1024 768 Des Murs a Paris

Un regain d’intérêt pour la banlieue parisienne et les maisons

Forte évolution des prix immobiliers à Paris intra muros ces 5 dernières années (+5% à +8% par an), confinement qui a fait prendre conscience du manque de volume intérieur, de calme et d’espace extérieur, télétravail, développement à venir des réseaux de transport dans le cadre du Grand Paris…. Tous ces constats ont pour conséquence, une nouvelle attractivité pour la banlieue, petite et grande couronne parisienne.

 

Il ne s’agit plus d’un marché de report mais bien d’un choix volontaire. Et tout particulièrement pour les appartements avec balcon, terrasse, rez-de-jardin mais aussi, et surtout, pour les maisons individuelles.

 

Un réel engouement pour les maisons autour de Paris et surtout en grande couronne

 

La barrière du périphérique s’atténue de plus en plus et la banlieue tire son épingle du jeu car elle propose une meilleure qualité de vie vs Paris, à budget équivalent. Qui plus est, les 5 lignes de RER desservent déjà une grande partie des villes de la petite et grande couronne.

La demande chauffe pour les maisons ! Après plusieurs mois de confinement, elles sont, sans surprise, davantage recherchées qu’auparavant. Et les prix s’en ressentent sur un an en petite et grande couronne.

Rarement les prix des maisons autour de Paris n’avaient grimpé aussi rapidement depuis dix ans ! (en 2020: +9% en petite couronne et +6,2% en grande couronne). Pour exemples : +9,1% sur un an à Massy, + 16,5% à Argenteuil, + 7,1% à Meaux, +10,4% à Clamart…

Plus généralement, la valeur des maisons progresse (cf. dynamisme des transactions) alors qu’il y a une inversion des prix constatée pour les appartements à Paris et en petite couronne (ralentissement graduel se généralisant).

Pour les maisons dans les communes les plus proches de Paris, il faut désormais débourser de 6 000€ (plutôt à l’Est) à 10 000€ le m2 (à l’Ouest).

 

Parmi les communes les plus recherchées :

A l’Ouest : Asnières, Bois-Colombes, Colombes, Suresnes, Rueil-Malmaison, Sèvres, Chatou, Versailles.

A l’Est : Montreuil, Pantin, Vincennes, Saint-Maur-des-Fossés, Nogent-sur-Marne.

 

Prix moyens des maisons constatés en 2020 :

 

Le parc immobilier des maisons est de 1 / 4 en petite couronne et de 3 / 4 en grande couronne. Aussi, on constate des prix plus élevés dans les secteurs les plus proches de Paris où les maisons sont moins nombreuses comme Vincennes.

La grande couronne renforce son attractivité de par l’offre plus importante de maisons avec jardins et des prix encore très accessibles. Elle séduit de plus en plus les parisiens et les habitants de la petite couronne.

On constate un attrait accru pour la Seine-et-Marne et les Yvelines. Ces deux départements ont respectivement enregistré +81% et +71% de recherches en avril 2020 par rapport à avril 2019 ! De véritables booms comparés aux autres départements.

 

Quelles sont les évolutions des prix des maisons ?

 

Les bonnes questions à se poser avant d’acquérir une maison

 

1- Dans quel cadre de vie souhaite-t-on vivre ?

 

– Près d’un vrai centre-ville avec tous types de commerce, une offre culturelle développée, un large choix d’écoles publiques et privées

-> ex : Saint-Germain-en-Laye, Versailles, Rueil à l’Ouest OU Vincennes, Montreuil, Saint-Mandé à l’Est.

– Près d’un centre-ville plus restreint (cf. une rue commerçante principale)

-> ex : Chatou, Maisons-Laffitte, Saint-Cloud à l’Ouest OU Nogent-sur- Marne, Joinville-le-Pont à l’Est.

–   Dans une commune-village avec peu d’animation et de concentration de commerces -> ex : La Garenne-Colombes, Viroflay, L’Etang-la-Ville à l’Ouest OU Le  Perreux, Brie-sur-Marne à l’Est.

 

2-  Quel est le temps de transport acceptable?

 

– L’idéal généralement souhaité se situe entre 10 à 15 mn de la gare. Mais attention, dans ce cas, le prix de l’immobilier est plus élevé et il faut être vigilant quant à la nuisance possible du bruit dû à la proximité du trafic ferroviaire.

– A savoir : le Transilien passe toutes les 10 à 12 mn et le RER toutes les 3 à 4 mn.

 

3- Quel est l’état de la maison et son environnement ?

 

A savoir : pas de loi quant à la surface Carrez d’une maison individuelle (non mitoyenne).

– Les points importants à vérifier sont : la toiture et sa charpente, la chaudière, les fenêtres, l’assainissement (raccordement au réseau de la ville) faisant l’objet d’un certificat obligatoire tout comme les diagnostics.

– S’assurer également du respect des bonnes règles quant à d’éventuels travaux d’agrandissement, d’aménagement qui ont pu être effectués ainsi que la création d’une piscine (cf. PLU + validation par architecte).

– Se demander s’il peut y avoir une possibilité d’extension ou de modification (cf. PLU).

– Quel est le montant des charges récurrentes (voir si la maison est en plaine propriété ou en copropriété-lotissement).

– Valider s’il y a des servitudes (ex : droit de passage) et si un grand terrain voisin peut faire l’objet d’une future construction proche et gênante.

– Vérifier la qualité de la mitoyenneté si la maison est accolée à une autre.

– Evaluer quel peut être le coût d’entretien du jardin s’il est spacieux.

– Quelle est la distance avec les transports les plus proches et y-a-t-il des nuisances sonores ?

– Le secteur est-il fibré ?

 

 

 

Partagez

Parlez-nous de votre projet