Nos conseils pour trouver le meilleur prêt immobilier  320 177 Des Murs a Paris
Trouver un prêt immobilier

Nos conseils pour trouver le meilleur prêt immobilier 

Si vous souhaitez devenir propriétaire, vous devrez certainement décrocher un prêt immobilier pour pouvoir financer votre achat. Si ce genre d’emprunt peut effrayer, obtenir le taux le moins élevé vous permettra cependant de faire de sérieuses économies.

Pour cela, il vous faudra constituer un dossier en “béton armé” qui ne laissera à votre banquier aucun autre choix, que celui de vous accorder votre financement. Pour vous, voici quelques astuces.

Évaluez votre capacité d’emprunt 

 

En amont de votre projet, il est nécessaire de calculer votre capacité d’emprunt. Il s’agit d’un pré-requis indispensable dans l’établissement du dossier de prêt immobilier. Si vous n’êtes pas familier du terme, sachez qu’il s’agit du montant que vous pouvez obtenir pour financer votre projet.

 

Pour déterminer votre capacité d’emprunt, les banques prennent en compte trois éléments :

– votre taux d’endettement ;

– votre reste à vivre, soit le revenu mensuel après le paiement des différentes charges ;

– la durée du prêt immobilier et son taux d’intérêt.

 

Pour les établissements bancaires, la solvabilité reste le nerf de la guerre. Ainsi, plus votre capacité d’emprunt est élevée, plus vous vous accorderez la confiance des banques, qui seront plus aptes à vous accorder un prêt immobilier.

Travaillez votre profil emprunteur

Un prêt immobilier repose avant tout sur la confiance. Celle que vous accorde la banque, quant au remboursement de la totalité de votre emprunt.

Pour cela, il vous faudra être le plus irréprochable possible. En effet, sachez que les banques sont très attentives quant à votre solvabilité et votre comportement financier. La qualité de votre profil déterminera le niveau de risques, et moins ce dernier est élevé, plus vous aurez de chance de contracter votre prêt.

Pour maximiser vos chances, mieux vaut avoir une situation professionnelle stable avec au mieux, quelques années d’ancienneté. Ici, la banque regarde la pérennité de vos revenus.

N’oubliez pas que s’il est mieux d’avoir un CDI, soit un contrat à durée indéterminée, pour emprunter, les indépendants, les intérimaires, les intermittents et les autres contractuels en ont aussi l’opportunité. En somme, il n’y a pas de profil parfait, vous devez simplement apporter à l’établissement prêteur la certitude que vous pourrez rembourser la totalité de la somme que celui-ci vous prête.

Évitez donc d’être régulièrement à découvert car vos relevés de compte seront examinés avec soin par chaque banque, afin de comprendre et analyser votre comportement financier.

Mettez les banques en concurrence  

Le secteur de la banque étant très concurrentiel, n’hésitez pas à consulter plusieurs établissements financiers. En effet, faire jouer la concurrence entre les banques peut vous permettre d’obtenir le meilleur taux pour votre prêt et par extension, vous faire économiser beaucoup d’argent.

Dans un premier temps, il paraît logique d’en parler à sa propre banque. Compte tenu de votre fidélité, votre banquier pourrait vous trouver le prêt qu’il vous faut, à un taux fort avantageux.

Cependant, gardez en mémoire que l’herbe est potentiellement plus verte ailleurs. Ainsi, lancez-vous dans la rencontre de différents banquiers, dans d’autres établissements bancaires. Ces derniers, dans l’optique d’attirer de nouveaux clients, pourraient aussi vous proposer un taux bien plus avantageux.

 

 

Faire appel à un courtier

Pour un emprunteur, il peut être difficile de comparer toutes les offres de prêt du marché. Cela demande non seulement du temps, mais également de l’expérience. Cependant, n’oubliez pas que cette première observation pourra vous permettre d’éviter les pièges.

C’est à ce moment précis qu’intervient le courtier en prêt immobilier.

Fin connaisseur du marché, il connaît toutes les subtilités de l’univers bancaire. Il saura cibler le partenaire bancaire le plus adapté, identifier les financements les plus profitables et quel taux négocier en fonction de votre dossier. Et de fait, le courtier immobilier obtient généralement un taux de crédit plus bas que celui que vous auriez pu négocier.

En somme, le courtier immobilier vous accompagne de manière personnalisée durant toutes les étapes de votre projet immobilier. Grâce à son expertise, ce professionnel vous fait gagner du temps en plus de rassurer les banques quant à votre profil, par sa position d’intermédiaire.

Dans cette optique, Helloprêt met à votre disposition un simulateur de crédit immobilier en ligne qui vous permettra d’estimer, en seulement quelques minutes, les meilleurs taux sur lesquels positionner votre dossier.

 

Négociez l’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur est une assurance qui garantit la prise en charge de tout ou partie des échéances de remboursement ou du capital restant. Ce dernier peut être la conséquence d’un crédit contracté pour prévenir certains événements. Si la vie est imprévisible, certains accidents peuvent également arriver du jour au lendemain. Dans ce genre de situation, votre prêt immobilier pourrait vous coûter cher.

Lorsque vous souscrivez un prêt immobilier, l’assurance de prêt n’est pas obligatoire. Cependant, au regard des montants souvent conséquents des prêts immobiliers sollicités, les banques prêteuses demandent systématiquement aux futurs acquéreurs de s’assurer. Il est conseillé de correctement négocier avec votre assurance emprunteur, afin de faire faire baisser la note de votre crédit immobilier.

En choisissant une assurance emprunteur, vous pourrez garantir le remboursement de votre prêt selon la garantie choisie. Cette dernière peut concerner :

– un décès ;

– la perte totale et irréversible d’autonomie, qui peut survenir suite à un accident ou une maladie ;

– l’invalidité permanente et totale, qui doit être d’au moins 66% ;

– l’incapacité temporaire de travail, qui prend fin dès que l’individu est de nouveau apte à exercer ;

– l’invalidité permanente partielle, dont le seuil d’invalidité doit être compris entre 33% et 66%. Attention cependant, dans ce cas de figure, le remboursement par l’assurance n’est que partiel ;

– la perte d’emploi, l’assurance prend à sa charge les mensualités de prêt durant toute la période de chômage.

 

Partagez

Parlez-nous de votre projet