LE DPE en 2024 : nouvelles normes, tendances et enjeux énergétiques pour l’immobilier

Le DPE a récemment fait les grandes lignes de l’actualité, suite à une prise de parole du gouvernement. Quelles sont les nouveautés de ce diagnostic de performance énergétique en 2024, et comment l’améliorer ?

Qu’est-ce qui change pour le DPE en 2024 ?

Qu’est-ce que le DPE ?

Le DPE, ou Diagnostic de performance énergétique, est un élément clé dans la rénovation énergétique voulue par le gouvernement pour le parc immobilier français. En effet, c’est lui qui, depuis 2006, permet de détecter les logements trop énergivores (ou passoires thermiques) et sources de pollution.

Désormais obligatoire, le DPE indique aux futurs acheteurs ou locataires la consommation d’énergie liée à un bien particulier. Autre information fournie par ce document : l’impact du logement en termes d’émissions de gaz à effet de serre.

Les logements sont ainsi notés de A à G (logement extrêmement énergivore), afin de sensibiliser les particuliers à l’impact de leur consommation énergétique sur l’environnement.

2024, l’année du changement

En 2024, le DPE évolue. En effet, avec la nouvelle loi Climat résilience, de nouvelles normes ont été mises en place concernant le Code de la Construction et de l’Habitation. Ainsi, les passoires thermiques (c’est-à-dire les logements notés G) seront interdites à la location à compter de 2025 : les propriétaires de tels biens ont donc toute l’année de 2024 pour entamer des travaux de rénovation énergétique.

Autre changement majeur pour le DPE : la récente annonce du gouvernement, qui prévoit un assouplissement des critères à respecter pour les logements de moins de 40m². Cette réforme du DPE pour les petites surfaces entrera en vigueur à compter du 1er juillet 2024.

En quoi cela consiste précisément ? Les paramètres de calculs, qui pénalisent pour l’instant les petits logements, seront assouplis grâce à l’introduction d’un nouvel arrêté. Les valeurs seuils de leurs étiquettes énergétiques seront ainsi modifiées.

Cette nouvelle réforme du DPE permettra à près de 140 000 habitations d’échapper à l’interdiction de louer !

Optimiser son DPE : les tendances

Avec ces nombreux changements, optimiser son DPE devient donc une nécessité pour les propriétaires de biens immobiliers. Plusieurs tendances sont réputées améliorer l’étiquette énergétique de votre logement, certaines nécessitant d’importants travaux de rénovation énergétique, à l’instar de travaux d’isolation.

L’isolation, clé d’un bon DPE en 2024

Améliorer l’isolation de votre habitat est donc une première étape vers un logement plus écoresponsable et moins polluant. Pour ce faire, il est important de faire appel à un professionnel certifié RGE : c’est lui qui vous indiquera les principales sources de déperditions énergétiques. Il en existe quatre principales :

  • les combles (environ 30° de déperditions) ;
  • les murs (entre 20 et 25% de déperditions) ;
  • les planchers bas (entre 7 et 10% de déperditions) ;
  • les ouvertures (fenêtres et portes).

Améliorer l’isolation de votre logement vous permettra, en plus de lui conférer un meilleur DPE, de réduire votre consommation d’énergie, et donc de faire d’importantes économies tout au long de l’année. Ainsi, avec des rénovations conséquentes le prix du kWh devient moins problématique, puisque votre consommation diminue !

Améliorer l’isolation de votre bien immobilier représente un budget de départ conséquent : c’est pourquoi les pouvoirs publics ont mis en place plusieurs aides financières, cumulables et soumises à des critères d’éligibilité :

  • Ma Prime Rénov’
  • l’Éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ)
  • les primes CEE
  • un taux de TVA réduit
  • les aides de votre collectivité.

Changer son système de chauffage

Améliorer l’isolation d’un logement n’est pas l’unique solution pour optimiser son DPE. Ainsi, changer son chauffage pour un système plus performant vous permettra de réduire davantage votre empreinte carbone.

Privilégiez ainsi la pompe à chaleur (ou PAC) air/air, qui reste l’un des systèmes de chauffage les plus plébiscités. Vous pourrez également opter pour le poêle à granulés ou à bois, économique et écologique, mais qui nécessite de l’espace de stockage. Enfin, si vous améliorez l’isolation de votre sol, pensez au plancher chauffant ! Idéal pour un grand confort thermique, il vous permettra de réduire vos dépenses énergétiques.

L’artisan RGE, nécessaire pour un bon DPE en 2024

Pour vos travaux de rénovation énergétique, privilégiez les artisans certifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) : gage de qualité, cette certification vous permettra également de prétendre à certaines aides financières.

Pour trouver le professionnel au meilleur rapport qualité / prix, prenez le temps de comparer plusieurs devis. Vous récolterez dans le même temps différents conseils avisés quant à votre projet de rénovation énergétique.

Pour trouver les professionnels certifiés RGE autour de vous, n’hésitez pas à vous reporter à l’annuaire en ligne d’Hello Watt !