recherche

1024 692 DES MURS À PARIS

Choisir un chasseur immobilier uniquement pour avoir accès à des biens « hors marché » ?

Les biens immobiliers qui ne sont pas diffusés par annonces ou dans les revues spécialisées font rêver les acquéreurs qui pensent ainsi trouver la perle rare à laquelle peu de monde a accès. Est-ce un mythe ou une réalité ?
Il fait savoir que ce type de biens ne concernent que 5% à 10% du total de ce qui est à la vente en France. Il s’agit majoritairement d’appartements ou de maisons d’exception, à des prix très élevés (plusieurs millions d’euros); donc ces biens ne constituent pas les 99% de ceux que les acquéreurs recherchent généralement.
Choisir de confier sa recherche à un chasseur immobilier pour trouver uniquement un bien « off-market » n’est donc pas un bon critère. C’est un leurre !
 
 

Le chasseur immobilier se doit de vous trouver le bien idéal selon vos attentes

Pour répondre à cet objectif, le chasseur immobilier ne peut pas se cantonner au marché « off-market ». Pourquoi ?
Parce qu’il doit être le plus objectif et proactif possible. Il doit vous proposer des biens dans un laps de temps dynamique et ne se contenter que du « off-market » limiterait le choix des biens présentés. En effet, la probabilité de faire « matcher » la demande d’un client et un bien « off-market » à un instant T est très faible. C’est une question de chance et d’opportunité qui ne se présente pas toujours !
Votre chasseur immobilier fait « feu de tout bois » en actionnant tous les contacts possibles afin de qualifier un maximum de biens et d’en sélectionner une quantité suffisante afin que vous rebondissiez en opérant votre propre tri. Ainsi, vous aurez la chance de visiter la « substantifique moelle » des biens correspondant à vos critères.
Tout le temps quotidien qu’il consacre à la recherche qualitative de votre bien rêvé, sa forte expertise et sa très grande disponibilité pour faire une visite « au pied levé », sont ses atouts majeurs.
 
 

Le chasseur immobilier doit resté ouvert à toutes les sources d’où proviennent les biens à vendre

Il a accès à l’ensemble du marché et donc bien évidemment des biens « off-market » grâce à son réseau qu’il aura développé au fur et à mesure avec les agences immobilières. Mais pas seulement…
Il cherche le bien souhaité via l’ensemble des agences immobilières par lesquelles passent la grande majorité des appartements et maisons à la vente ; via les propriétaires qui ne sont pas toujours faciles en termes de négociation sachant qu’ils surestiment très souvent leur bien ; via les notaires et les syndics qui ont un département « transactions ».
Dans son quotidien, votre chasseur immobilier prend un maximum de contacts et témoigne d’une très grande réactivité pour ne pas passer à côté de la « perle rare » dont vous rêvez. Et ce n’est pas tout. Votre chasseur immobilier vous accompagne de A à Z jusqu’à la signature de l’acte de vente et même au-delà si vous souhaitez contracter un prêt et faire des travaux de rénovation. Votre chasseur immobilier s’occupe de tout et ça change tout !
Mais attention : choisir de confier votre recherche à un chasseur immobilier en complément de votre propre recherche, n’est pas un bonne décision. En effet, vous ne pouvez pas être simultanément en concurrence sur certains biens communs, au risque de ne pas passer pour sérieux auprès des agences et des vendeurs.
De plus, le chasseur immobilier ne se fait rémunérer que si vous achetez un bien. Il sera donc peu motivé si vous ne lui confiez pas l’exclusivité de la recherche car c’est un vrai métier qui doit être un minimum rémunérateur !
En conclusion, si votre emploi du temps est trop chargé, si vous n’êtes pas sur place, si vous avez besoin d’être conseillé et accompagné en tant que primo-accédant, alors c’est un chasseur immobilier qu’il vous faut !

1024 256 DES MURS À PARIS

Achat immobilier : les 11 questions essentielles à se poser avant d’acheter

Pas toujours facile de s’y retrouver et de connaître tous les méandres, surtout lorsqu’on est primo-accédant (personne qui réalise son premier achat immobilier). Après 1 an de recherche sans être accompagné, 20% des personnes sont toujours en recherche, 13% abandonnent et 42% ont acheté en faisant de grosses concessions*.
* Etude du Crédit Foncier- Juin 2015
 
 

Voici les questions essentielles à se poser avant d’acheter son appartement ou sa maison

1- Un achat est-il plus intéressant financièrement qu’une location ?
La première chose à faire avant de réaliser son premier achat immobilier est de comparer l’achat et la location et de réfléchir quant à la stabilité de votre situation géographique. Il faut conserver suffisamment longtemps son logement (au moins 6/7 ans pour amortir les frais de notaire et d’installation) pour que l’achat soit plus rentable que la location.
 
2- Quel est le montant de mon apport personnel ?
Les banques prêtent de moins en moins sans un apport personnel minimum. La première étape du plan de financement de votre achat immobilier est la détermination de l’apport que vous allez pouvoir fournir. Cela augmentera vos chances d’obtenir un prêt et surtout de trouver un bon taux d’intérêt.
 
3- Combien puis-je raisonnablement emprunter ?
Vous ne devez pas dépasser 33% d’endettement par rapport à vos revenus, sauf si vous avez de gros revenus qui vous laissent un reste à vivre important. Faites le point sur vos crédits en cours et sur vos revenus et calculez le montant des mensualités que vous pourrez supporter. Attention à conserver un « reste pour vivre » suffisant ! Être propriétaire de son logement c’est bien mais il faut pouvoir continuer à vivre correctement avant tout.
 
4- Comment optimiser son crédit immobilier ?
De nombreuses banques et organismes peuvent vous proposer un crédit immobilier mais il faut beaucoup de temps et une forte capacité de négociation. Sachez qu’un courtier est un « bon allié » car il travaille avec de nombreux établissements. Il saura lesquels mettre en concurrence en fonction de votre profil, de leur politique commerciale du moment. Le taux obtenu devrait être intéressant car le courtier apporte un gros volant d’affaires aux organismes bancaires.
 
5- Mon budget est-il suffisant pour acheter le type de bien dont j’ai besoin ?
Définir ses besoins à court et moyen terme et le budget que l’on peut consacrer à son achat de maison ou d’appartement, est une étape importante. On pourra utiliser par exemple, une simulation de capacité d’emprunt. Pour savoir comment acheter un appartement à Paris ou ailleurs, avoir un peu d’apport personnel grâce à son épargne est très utile et cela permet de payer sa résidence principale avec un moins gros crédit immobilier.
 
6- Quels sont les frais supplémentaires à payer pour un propriétaire ?
L’accès à la propriété entraîne également des frais supplémentaires à ajouter au prix d’achat. On peut distinguer les frais initiaux à l’achat comme les frais de notaire, les frais d’agence, les frais de dossier et de garantie du crédit immobilier notamment. Ensuite, les principaux frais récurrents sont les taxes foncières, les travaux d’entretien de l’appartement ou de la maison, les intérêts du prêt, les assurances, les charges de copropriété, etc.
 
7- Quel est mon besoin de surface de logement à moyen et long terme ?
Lorsqu’on acquière un logement c’est pour plusieurs années, il est donc primordial de bien définir ses besoins en termes de surface. Prévoyez-vous d’avoir des enfants dans les années qui viennent ? Vos enfants vont-ils bientôt quitter le foyer ?
 
8- Où acheter mon logement ?
L’emplacement est le critère numéro un pour définir un bon achat immobilier. Vous devez donc être très exigeant sur la situation géographique de votre bien (proche de votre travail, proximité des commerces et des transports en commun, etc.).
 
9- Acheter dans l’immobilier neuf ou dans l’ancien ?
Le budget influence fortement le choix. Si l’immobilier neuf propose des logements sans travaux, prêt à être habités, il faut aussi pouvoir supporter les inconvénients d’un achat en VEFA (délai de livraison entre 1 à 2 ans et risque de retard dans la finition). Un achat dans l’ancien peut lui, demander quelques travaux d’entretien, mais le prix du m2 est moins élevé dans les grandes villes et surtout à Paris où les VEFA sont rares.
 
10- Êtes-vous prêt à faire des travaux dans votre nouveau logement ?
Tout le monde n’est pas bricoleur mais un logement qui a besoin de travaux s’achètera moins cher qu’un logement neuf ou déjà retapé. Si vous connaissez de bons artisans ou que vous êtes suffisamment bricoleur, il peut être financièrement plus intéressant d’acheter un appartement ou une maison à rénover.
 
11- Avec balcon, terrasse, jardin, parking, garage, ascenseur ?
Quels sont les critères autres que l’emplacement, la superficie et la qualité du logement qui sont pour vous essentiels ? Ceux qui sont pour vous un plus ou sans intérêt ? Plus vous aurez préparé votre recherche et bien défini votre cible et moins vous perdrez de temps en visites inutiles.