Articles par :

DES MURS À PARIS

1024 506 DES MURS À PARIS

Un regain de vigueur du marché immobilier au premier semestre 2017

Le marché de l’immobilier poursuit sa dynamique déjà constatée en 2016. La tendance, très favorable, devrait se maintenir dans les mois à venir. Mieux vaut donc acheter maintenant que de remettre son acquisition à plus tard !

Selon l’étude du Conseil Supérieur du Notariat, le nombre total de transactions concernant des biens anciens sur douze mois glissants atteignait le chiffre record de 907 000 biens anciens à la fin du mois de mai 2017. Ce niveau d’activité est impressionnant si on le compare à la période précédente : en mai 2016, soit un an plus tôt, les douze mois précédents avaient donné lieu à la signature de 824 000 ventes seulement. La progression, autrement dit, est de +10 %.

 

 

Quelles sont les raisons de la bonne santé de l’immobilier ?

Le dynamisme actuel du marché peut s’expliquer par plusieurs des caractéristiques de l’immobilier en 2017. Le maintien des taux d’intérêt des prêts immobiliers à un niveau historiquement bas est évidemment la première explication qui vient à l’esprit. Sans atteindre le record à la baisse enregistré en novembre 2016 (1,31 % en moyenne), les taux accordés par les banques en août 2017 se maintiennent à un niveau extrêmement favorable selon l’Observatoire Crédit Logement CSA : comptez 1,58 % en moyenne, dont 1,43 % sur quinze ans, 1,62 % sur vingt ans et 1,90 % sur vingt-cinq ans. Une aubaine pour des cohortes entières de primo-accédants !

La toute première accession à la propriété représente 43 % des transactions au mois d’août 2017. Les primo-accédants, âgés en moyenne de 36 ans et demie, souscrivent un prêt d’un montant moyen de 151 912 € pour une durée – moyenne là aussi – de vingt-deux ans. En tant que grands gagnants du crédit immobilier à taux bas, ils participent activement à la hausse des prix, notamment sur les biens de petite surface.

 

 

Quelle évolution à court terme ?

L’année 2016 avait connu un total de 848 000 ventes. Selon toute vraisemblance, 2017 devrait donc dépasser en volume l’année précédente, qui avait pourtant déjà marqué une reprise très vigoureuse du marché immobilier.

Les taux d’intérêt se sont maintenus à un niveau assez bas en 2017. La situation pourrait toutefois évoluer à partir de début 2018 pour plusieurs raisons. La possibilité de changer d’assurance emprunteur tous les ans, notamment, pourrait inciter les banques à revoir leurs taux à la hausse en compensation dès le 1er janvier. La politique monétaire très accommodante de la Banque Centrale Européenne, en outre, pourrait faire l’objet d’un premier bilan et être éventuellement remise en cause.

La nature des transactions – essentiellement des ménages cherchant à se loger plutôt que des investisseurs – indique notamment que la situation actuelle ne constitue pas une « bulle » passagère, mais bien un effet de rattrapage après plusieurs années de crise et d’attentisme chez les acheteurs.

1024 683 DES MURS À PARIS

La moyenne de 9200 euros le m² sera atteinte à Paris en janvier 2018

Après s’être établis à 8940 euros le mètre carré au 3e trimestre 2017, les prix des appartements dans la capitale devraient atteindre en moyenne les 9200 euros en janvier 2018, ce qui représenterait une hausse de 10% en un an.
Le marché immobilier ancien d’Ile-de-France s’apprête à boucler une année 2017 record avec des volumes de transactions inédits et des prix qui grimpent en flèche dans la capitale, une hausse qu’un prochain « effet Brexit » devrait encore alimenter d’ici deux ans, ont estimé les notaires.
Pour la France entière, un « nouveau record historique » a été établi avec 952.000 transactions à la fin septembre 2017- soit près de 3% du parc de logements – contre 825.000 à la même période un an plus tôt, selon l’indice Notaires-Insee.

 

 

La poussée des prix s’accentue à Paris

Quant aux prix, ils ont encore progressé au troisième trimestre 2017: davantage en petite couronne (+5,3%) qu’en grande couronne (+2%). Là les prix ne s’envolent pas.

 

En revanche, dans la capitale, « la poussée des prix s’accentue » et les 9200 euros le m2 seront atteints en janvier 2018 (soit +10% en un an). Le prix des appartements anciens s’est établi à 8.940 euros le m2 à Paris, bondissant de 7,8% sur un an, contre 5740 euros le m2 en Ile-de-France (+5,8%).

 

En outre « d’ici 1 à 2 ans à Paris, le phénomène ‘Brexit’ va arriver: des Français à fort pouvoir d’achat, qui rentreront de Londres et loueront en attendant d’avoir vendu un bien » dans la capitale britannique « risquent de tirer encore les prix à la hausse quand ils achèteront ».

 

 

Mais c’est encore le moment d’acheter…

Acheter avant que les « rapatriés » français de Grande-Bretagne ne reviennent définitivement vivre en famille à Paris.
Acheter tant que les acheteurs étrangers, que les attentats avaient fait fuir- ils ne génèrent plus que 6,9% des transactions dans la capitale -, ne reviennent eux aussi, alimentant la hausse des prix.
Acheter avant que les investisseurs ne s’intéressent à nouveau à l’immobilier locatif, encouragés par le déplafonnement des loyers annoncés sur Paris.
Acheter tant que les taux d’intérêt sont encore très faibles. Quasi stables depuis avril 2017, les taux d’intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques en France ont très légèrement baissé au mois de novembre 2017. Les taux des prêts du secteur concurrentiel (toutes durées confondues) se sont établis à 1,54% le mois dernier contre 1,55% en moyenne au mois d’octobre, indique l’observatoire Crédit Logement/CSA. Soyez malin et assouvissez votre désir d’acheter, profitant d’une embellie économique et l’amélioration progressive du marché du travail.

1024 708 DES MURS À PARIS

Il est encore temps d’investir dans l’immobilier !

Le marché immobilier se porte toujours bien dans les grandes villes et surtout à Paris. 2017 n’en est qu’une confirmation malgré des taux d’intérêt légèrement à la hausse et une remontée des prix du m2.
A juin 2016, il y avait eu 819 000 ventes sur une année en France. A juin 2017, l’année a enregistré 900 000 transactions (+9,9%). Preuve que les particuliers profitent pleinement des conditions favorables actuelles du crédit immobilier. Il faut cependant noter qu’il y a des disparités quant à cette dynamique de l’immobilier. En effet, 20 départements en France représentent près de la moitié des transactions et l’immobilier à Paris n’est bien sûr pas en reste !

 

 

Les taux immobiliers sont toujours en tête des motivations d’achat

La hausse des prix a été en moyenne de 4% sur les douze derniers mois mais elle aussi, connaît une grande disparité avec une hausse moyenne de 6,6% à Paris en 2016, voire même de 9% pour certains quartiers et un prix moyen du m2 de près de 9 000 € (7 600€ à + de 20 000€ selon les quartiers).
Mais toujours des taux immobiliers en-dessous de 2% sur 20 ans ! Leur lente remontée devrait se prolonger. Quelques hausses, quelques stagnations et aucune baisse… Voici les évolutions que connaissent les taux de crédit immobilier au mois d’août 2017.
Le groupement « J’aime mon courtier » vient de publier le bilan trimestriel. Depuis le début de l’année 2017, les taux d’intérêt connaissent une hausse relativement limitée de 0,13% en moyenne sur toute la France. Cependant, il existe des disparités selon les zones géographiques. En Île-de-France, par exemple, on constate une progression un peu plus nette de 0,20% depuis le mois de janvier 2017.

 

 

Ne reportez pas votre projet d’acquisition

Le conseil à retenir si vous avez un projet d’acquisition, c’est de ne pas le reporter à l’année prochaine dans l’hypothèse de meilleures conditions de marché. Celles-ci sont actuellement encore favorables. Se loger est un point essentiel ; aussi n’attendez pas que votre pouvoir d’achat immobilier se dégrade. N’hésitez pas à faire appel à un courtier immobilier qui opérera des simulations de prêt immobilier afin de définir votre capacité d’emprunt et vous proposer un crédit immobilier optimal après une mise en concurrence de plusieurs établissements bancaires.
Investir dans la pierre a toujours été et restera une valeur sûre sur le long terme, que ce soit pour une résidence principale ou un investissement locatif. Et si vous avez peu de temps ou n’êtes pas sur place, confiez votre recherche à un chasseur immobilier qui sélectionnera pour vous les biens qui correspondront parfaitement à vos goûts et attentes. Il vous accompagnera dans toutes les démarches jusqu’à la signature de l’acte de vente et défendra vos intérêts en tant que coach immobilier !

1024 642 DES MURS À PARIS

Acheter un logement est une vraie « prise de tête »

Sur un marché parisien hyper-tendu sur lequel les acquéreurs sont nombreux pour un bien correctement situé et au juste prix, il n’est pas facile d’être parmi les premiers. Les acquéreurs s’emballent au point pour certains, de faire une offre au débotté sans même avoir vu le bien !

 

 

L’acquisition d’un logement peut prendre beaucoup de temps : recherche, financement, travaux, emménagement…

Chaque étape de l’achat est importante et susceptible de retarder le processus et votre installation.
Pour préparer votre projet d’achat immobilier, vous n’échapperez pas à la phase de recherche qui n’est pas simple. En effet, vos besoins et vos envies ne seront peut-être pas immédiatement satisfaits par l’offre disponible sur le marché au moment de votre recherche.

 

 

Faire appel à un chasseur immobilier peut vous permettre de gagner beaucoup de temps et d’être totalement soulagé de tous les tracas

Il faut en moyenne entre 4 à 7 mois pour trouver un logement qui correspond à ses attentes. Sans compter les nombreuses visites inutiles et décevantes. Le temps passe et les prix progressent alors que vous n’avez toujours pas trouvé à vous loger.
Certains, qui disposent de très peu de temps car trop accaparés par leur travail, qui ne résident pas à Paris ou qui achètent pour la première fois, préfèrent déléguer leur recherche à un chasseur immobilier. Le rôle de celui-ci est de consacrer toutes ses journées à chercher la « pépite » qui va parfaitement correspondre aux goûts et attentes du client dans le cadre de son budget. Le chasseur immobilier va alors « faire feu de tout bois » en faisant appel à tout son réseau, en recherchant aussi bien auprès des agences, que des particuliers, des notaires et des syndics. Son seul objectif : vous trouver le bien qui vous fera craquer car n’oubliez pas que 90 secondes suffisent pour se faire une première impression sur le bien.

 

 

Le chasseur immobilier est un véritable assistant personnel…

Il établit un cahier des charges en fonction de vos critères et lance ses recherches. Il qualifie les biens avant les visites qu’il organise après sélection des logements, et en fonction de vos disponibilités. Il vous conseille lors de l’offre d’achat, de la signature de la promesse et vous accompagne jusqu’à la signature de l’acte de vente définitif.
Les points importants à retenir :
– Une offre d’achat signée par le vendeur l’engage vis-à-vis de l’acquéreur alors que ce dernier peut se rétracter jusqu’à la promesse de vente
– La promesse de vente est signée une fois tous les documents réunis (diagnostics, Carrez, PV d’AG, pré-état daté..). L’acquéreur dispose alors de 10 jours de réflexion supplémentaire
– Puis environ 3 mois s’écouleront entre la signature de la promesse et celle de l’acte de vente, dont 60 jours pour la préparation du financement bancaire. Pour 95 % des transactions, l’acquisition du bien est soumise à une condition suspensive d’obtention d’un prêt immobilier.
Pour résumer, si vous cherchez seul(e), 4 à 7 mois sont nécessaires entre le début de votre recherche et le moment de réception des clés dans l’ancien ; jusqu’à 2 ans pour un logement neuf en cours de construction.